La Moyenne Guinée (Guinée des Montagnes)

La Moyenne Guinée est une zone montagneuse appelée Fouta Djallon qui occupe 22% du territoire national. Avec des précipitations qui varient entre 1500 et 2000 mm d’eau par an. C’est du Fouta Djallon ou de la dorsale guinéenne que certains grands cours d’eau prennent leur source.

En termes de population, la région est essentiellement dominée par les peulhs qui ont un goût pour les arts non figuratifs comme le beau langage, la poésie, la musique et le chant. Il est coutume qu’au cours des veillées de voir les hommes et les femmes rivaliser dans des joutes orales pour transmettre la tradition orale (les louanges, les épopées) et organiser des récitals au son de la flûte traversière. Toujours dans cette région, dans les confins nord de la moyenne Guinée et à la frontière du Sénégal vivent des groupes minoritaires comme les Bassari, les Coniagui, les Badiaranké réputés pour leurs danses initiatiques durant lesquelles les jeunes portent de grandes coiffes en forme de cimier qu’ils ont élaboré et se manifestent des hommes portant des masques de feuilles.

Les formes artistiques se manifestent également dans les parures, bijoux et vêtements. Plus connues sont les coiffures composées de crêtes, de tresses et d’armatures finement ornées qui embellissent les femmes et pour les hommes les grands chapeaux coniques. De plus, l’artisanat traditionnel offre un éventail d’objets du quotidien habilement travaillés en bois, en fer et en cuir (tabourets, sandales, pots) ainsi que les célèbres tissus en coton (LEPI) teints à l’indigo, plante tinctoriale récoltée dans la région. La fabrication des couvre-calebasse en fibres tissés et colorés (LEFA) font partie des arts cultivés par les femmes.