Eau et développement durable en Guinée par l’équipe Guinée Expo 2020

Eau et développement durable en Guinée par l’équipe Guinée Expo 2020

Des vastes ressources en eau menacées par le réchauffement climatique  

La République de Guinée, anciennement dénommée « Pays des Rivières du Sud » et souvent surnommée « Château d’Eau de l’Afrique de l’Ouest » est le pays le plus arrosé de la sous-région ouest africaine. Le pays comprend 4 régions naturelles : la Basse Guinée, la Moyenne Guinée, la Haute Guinée et la Guinée Forestière. Ces régions correspondent chacune à un type de climat avec des particularités en sol, faune et flore. Le réseau hydrographique est dense, avec 1165 cours d’eau regroupés dans 23 bassins versants dont 14 internationaux. Ce réseau hydrographique prend sa source dans le massif du Fouta Djallon et la dorsale guinéenne. Les ressources en eau de surface renouvelables, y compris la partie partagée, sont estimées à 226 km³/an. Celles en eaux souterraines sont estimées à 72 km³. La quantité renouvelable annuellement grâce à la pluie est estimée à 38 km³.

Ses abondantes ressources sont menacées par les changements climatiques avec l’élévation de la température et des perturbations du régime pluviométrique. Le déficit pluviométrique pourrait atteindre 36,4 % de la normale actuelle à partir de 2050 et 40,4% en 2100 avec des impacts importants sur les ressources en eau et les principaux secteurs socioéconomiques du pays (agriculture, pêche, élevage etc.). Le fleuve Niger, le 3ème plus long cours d’eau en Afrique est également en péril. Victime du changement climatique, il est prévu à l’horizon 2050 la réduction de l’écoulement du fleuve de 16 à 28%. La place stratégique du pays en Afrique de l’ouest garantie que défis auront des impacts en aval, au-delà des frontières du pays. 

La Guinée engagée pour son développement durable

Consciente de l’importance de préserver ses vastes ressources naturelles, la Guinée est engagée dans une dynamique de développement durable. Le 4ème pilier de son Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) pour la période 2016-2020 PNDES est nommé « Gestion Durable du Capital Naturel » et est dédié à la préservation de l’environnement.
Lors de la COP24 tenue en Pologne du 2 au 14 décembre 2018, la Guinée s’est engagée à réduire de 13% ses émissions de gaz-à-effet de serre d’ici 2030 et a renforcé son engagement dans la lutte contre la coupe abusive de bois à travers le reboisement et la reforestation. En novembre 2018 en prélude de cette conférence internationale le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a procédé au lancement de la campagne nationale de reboisement, un événement de grande portée encré dans la mise en œuvre des plans et projets de développement forestier afin de protéger l’environnement.

Ces engagements sont également appliqués au milieu urbain. Dans le cadre du projet Grand Conakry Vision 2040, la vision de développement de la capitale guinéenne est prévue une nouvelle ville verte qui s’articule autour de 5 piliers :

  1. Environnement : lutter contre la dégradation de l’environnement ;
  2. Population : éliminer la pauvreté et la faim afin de permettre au plus grand nombre de vivre dans des conditions de dignité et d’égalité ;
  3. Prospérité : concilier progrès économique, social et technologique avec le respect de l’environnement ;
  4. Paix : favoriser la paix et la justice ;
  5. Partenariats : mettre en place un partenariat régional et mondial pour le développement durable.

Ces objectifs traduisent l’engagement des autorités guinéennes qui est que le développement du pays soit durable, économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable.